Quelles sont les conditions pour se faire rembourser des soins de pieds ?

Les assurances ont des règles rigoureuses pour se faire rembourser une dépense liée aux soins. En premier lieu, il faut que cela soit inclus dans le contrat et ensuite que le souscripteur respecte les différentes étapes. Dans le cas d’espèce, c’est le remboursement de la pédicure, mais quelles sont alors les conditions requises ?

Souffrir d’une maladie entraînant les soins de pieds

Une pédicure est le soin des pieds en matière de l’entretien sanitaire de la peau et l’esthétique des ongles. Le remboursement pedicure s’avère une règle des assurances, lorsque le patient souffre de certaines maladies. Ces maux nécessitent souvent un entretien de la peau, au risque de voir le pied s’infecter ou la circulation sanguine bloquer. Comme exemple de maladie pouvant entraîner des soins posologiques, nous avons en bonne place le diabète. En effet, le stade 2 et 3 du diabète est celui qui touche particulièrement les pieds et nécessite une intervention du spécialiste. Cependant, certains maux de cheville, de talons ou des parties du pied peuvent être décelés chez le pédicure-podologue.

Les conditions de prises en charge

Une fois le mal détecté, le patient doit suivre le processus de soins coordonnés pour prétendre obtenir un remboursement. Cela passe par la consultation chez son médecin traitant ou un médecin agrémenté. Ce sera à lui d’établir l’état de santé du patient, s’il est nécessaire qu’il consulte un spécialiste dans le domaine du pied. À ce sujet, il existe des podologues qui suivent la convention ou non et donc le prix de la consultation variera. Pour cela, les compagnies privilégient les médecins inclus dans la convention (assise entre les podologues et la sécurité sociale). Cependant, s’il juge la situation plus critique, il peut déjà prescrire des outils soulageant comme les semelles ou chaussures orthopédiques. Une fois cela fait, le spécialiste des pieds prend le relais. Néanmoins, si le patient consulte directement un pédicure-podologue, ce qui est appelé une consultation directe, cela aura une incidence sur le taux de remboursement. Pour savoir quelle sera l’incidence sur le taux de remboursement, le patient n’aura qu’à consulter son contrat d’assurance.